Prêt immobilier et frais de notaire : comment ça marche ?

Différents frais interviennent dans la mise en place d’un prêt immobilier, dont notamment les frais de notaire pour rédaction de l’acte authentique.

Les frais dans le prêt immobilier

Lorsqu’un emprunteur sollicite une banque pour obtenir un prêt immobilier, il va devoir régler plusieurs frais qui vont intervenir au fur et à mesure de la mise en place du financement. Une partie de ces frais vont pouvoir être inclus dans le crédit immobilier, d’autres seront à la charge de l’emprunteur. Si l’emprunteur sollicite une banque, il va devoir assumer des frais de dossier et même des frais de courtage si celui-ci fait appel à un courtier en crédit immobilier. Ces frais sont en fait liés aux démarches administratives et au temps passé sur le traitement du dossier, ils seront tout simplement inclus non le montant du financement.

Il va également y avoir des frais de garantie, soit la banque va proposer une caution par l’intermédiaire d’une société de cautionnement, soit elle va proposer une garantie hypothécaire nécessitant de passer chez le notaire et entraînant des frais d’inscription ainsi que des honoraires du notaire. Il y aura également des frais de notaire pour la rédaction de l’acte authentique, c’est tout simplement le document officiel qui va attester de la propriété du bien immobilier pour l’acquéreur. Si les frais de garantie vont être inclus dans le montant du prêt immobilier, les frais de notaire liés à la rédaction de l’acte authentique vont en général être facturés à l’emprunteur.

Peut-on inclure les frais de notaire dans le prêt immobilier ?

Il y a deux types de frais de notaire que l’on peut clairement distinguer, il y a tout d’abord les frais de rédaction de l’acte authentique qui sont fixés par un barème national, le notaire est tenu d’appliquer le montant des frais en se basant sur le barème. Mais le cabinet va également appliquer des honoraires, liés au traitement du dossier et c’est essentiellement la rémunération du notaire. Globalement, on estime que le montant des frais de notaire peut atteindre au maximum 8% du montant du bien immobilier, une somme qui peut être réduite dans le cadre d’une construction de maison (en moyenne 3%), car les frais de notaire ne concerneront que l’acquisition du terrain et non le montant de la construction.

Lorsque la banque va proposer une offre de prêt immobilier, elle va tenir compte de tous les frais pouvant intervenir dans le cadre de la mise en place du financement. Les frais de notaire vont faire partie de ces éléments pris en compte et la banque va se baser sur le barème national ainsi que la moyenne des honoraires appliqués par les notaires. Ce montant peut être plus ou moins évolutif suivant le cabinet notarial, c’est pour cette raison que la banque propose de régler ces frais via l’apport personnel de l’acquéreur. Si ce dernier ne dispose pas d’un apport personnel, la banque pourra proposer un prêt immobilier à 110%, c’est tout simplement un contrat de crédit immobilier prévoyant le montant d’acquisition et 10% supplémentaire pour le financement des frais, ceci permettant de tout couvrir et d’éviter à l’emprunteur de prendre en charge sur ses finances personnelles les frais de notaire.

Simuler un prêt immobilier avec tous les frais annexes

Il est vivement conseillé dans le cadre d’un projet d’acquisition de simuler l’obtention d’un prêt immobilier, ce qui va permettre d’obtenir une estimation très précise des frais liés à la mise en place du financement. Cela permet également d’avoir connaissance des conditions de prêts actuellement proposées par les banques, à savoir le taux, la durée, le type de garantie ou encore la mensualité. Cette simulation est proposée gratuitement et sans engagement.

Scroll to top