Financer l’achat de parts dans une SCI

Encore peu connue par les banques, la Société Civile Immobilière est pourtant un moyen intéressant de se créer un patrimoine familial. Mais la SCI peut également permettre de mettre en location un bien et donc percevoir des revenus locatifs.

En quoi consiste une SCI et quels sont ses avantages ?

Mettre en place une SCI suppose de se mettre à plusieurs (familles, proches, associés), pour acheter un bien immobilier. Selon le type de SCI choisi ; il en existe 4 dont la SCI d’attribution ou de location ; le bien aura pour but de transmettre un patrimoine, dans le cadre d’une future succession ou de partager des bénéfices, dans le cas d’un bien mis à la location. Les personnes qui se réunissent dans le cadre de la SCI sont considérées comme des associés.

En fonction des attentes des investisseurs, il est important de réfléchir à ce qui semble le plus adéquat. La mise en place d’une SCI nécessite de rédiger des statuts, afin d’y déterminer, par exemple les modalités d’entrée et de sortie avec un possible rachat des parts. Il faut également penser à un capital de départ. Encore faut-il avoir l’argent, pour entamer les démarches.

Quel crédit peut-on souscrire pour financer l’achat de parts dans une SCI ?

Une SCI, bien qu’elle permette d’acheter un bien immobilier, n’est pas considérée comme telle, par les établissements bancaires. Il est donc possible de demander un prêt immobilier, mais également un crédit à la consommation ; de type prêt personnel. Il faut, bien entendu, pour cette dernière solution, que le montant des parts que l’emprunteur souhaite acquérir, soit inférieur à 75 000 euros (cette somme est la somme maximale autorisée pour les crédits à la consommation). L’emprunt est fait à titre personnel et engage la personne. Il faut être en capacité de rembourser la somme prêtée par l’organisme bancaire ou la société de crédit.

Comment savoir si vous pouvez prétendre à ce type de prêt ?

Comme pour tout prêt, l’établissement bancaire ou la société de crédit va examiner la situation financière et personnelle de l’emprunteur. Ce dernier devra justifier de revenus suffisants pour supporter ses charges mensuelles et le montant de la mensualité relative à ce prêt.

Si la personne a déjà des crédits en cours, il peut être intéressant de penser à un regroupement de crédits. Cela consiste à faire racheter deux de ses crédits en cours, au minimum, afin d’avoir un nouveau contrat de prêt. Une seule mensualité, sur une durée plus longue, permettra sans doute d’y adjoindre le financement des parts de la SCI.

Afin de faire le point et la faisabilité de cette opération, il est préférable de se rapprocher d’un courtier financier, également appelé courtier en crédit. En fonction de la situation de l’emprunteur, il pourra dire s’il est possible de rajouter ce nouveau crédit à ceux qui sont en cours ou si le rachat de crédit est opportun. Sans autre crédit en cours, ce professionnel de la finance peut néanmoins être d’un grand secours pour répondre à toutes les questions que se poseraient les associés sur le montage d’une SCI.

Scroll to top