Peut-on emprunter après 60 ans ?

Que ce soit pour une résidence principale ou secondaire, il n’est plus rare, désormais de vouloir obtenir un prêt immobilier après 60 ans. Les banques savent que les seniors font partie d’une clientèle potentielle qu’il ne faut pas négliger. Pour autant, est-il facile d’obtenir un crédit immobilier quand on a 60 ans ou plus ?

Crédit immobilier après 60 ans : est-ce possible ?

Il est en théorie, tout à fait possible d’emprunter pour acheter un bien immobilier, quand on a 60 ans ou plus. Mais il faut pourtant réunir plusieurs conditions pour que l’opération aboutisse.

Dans un premier temps, il faut prouver à la banque que l’on va être en capacité financière de rembourser le crédit. Pour cela, la banque va prêter une attention particulière aux ressources du demandeur, sachant qu’il faut prendre en compte le fait que le moment de la retraite approche (ou que le senior est déjà retraité) et que ces ressources sont susceptibles de baisser. La banque peut alors proposer un crédit immobilier à paliers.

S’il s’agit de l’achat d’une résidence secondaire, le fait de pouvoir mettre la résidence principale en hypothèque peut rassurer la banque, qui sera certaine d’être remboursée, même si le demandeur se retrouve en incapacité de payer ses traites.

La banque sera aussi plus rassurée si le prêt peut se rembourser sur une période relativement courte (de 10 à 15 ans), contrairement à la durée moyenne d’un prêt qui est de 17 à 20 ans ;

Pourtant, même si le taux d’endettement (différence entre les charges et les ressources) permettrait de donner une suite positive à la demande, il faut que la personne s’intéresse à l’assurance emprunteur (condition sine qua none, pour avoir un prêt).

Assurance emprunteur : ce qu’il faut savoir si vous voulez faire un crédit immobilier après 60 ans :

Si la capacité financière ne pose pas problème, il ne faut pourtant pas oublier deux choses. Le fait de contracter un prêt après 60 ans empêche généralement de pouvoir négocier les frais de dossier. Ces derniers s’élèvent en général à 1% du montant total du prêt.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue l’assurance emprunteur. Celle-ci sert de garantie quand l’emprunteur, confronté à un accident de la vie, ne peut plus honorer ses mensualités.

Or, il est évident que plus une personne prend de l’âge, plus elle est susceptible de contracter une maladie ou d’être fragilisée. Les assurances prennent en charge jusqu’aux 85 ans de l’emprunteur. Une personne qui emprunte à 60 ans aura donc une latitude de 25 ans maximum pour rembourser son prêt.
Malheureusement, même si l’assurance emprunteur ne couvre plus, désormais à cet âge, que le décès et l’invalidité, les mensualités sont souvent relativement élevées ; ce qui peut augmenter le taux de crédit de 1% du capital qui sera emprunté.

Si le demandeur souhaite emprunter plus que 200 000 euros, il sera obligé de répondre à un questionnaire de santé très approfondi. En deçà, il s’agit d’un questionnaire obligatoire, certes, mais de routine concernant son état de santé.

Scroll to top