Obtenir un prêt immobilier pour acheter à l’étranger

Avoir une maison de vacances dans un endroit ensoleillé ou un lieu que l’on met en location pour percevoir un revenu mensuel supplémentaire… Nombreuses sont les raisons qui peuvent donner envie d’acheter un bien à l’étranger. Mais qu’en est-il du prêt immobilier. Est-il possible de le souscrire en France et si non, quelles sont les autres options ?

Le financement d’un bien à l’étranger :

La première solution consiste à mobiliser des fonds propres ; c’est-à-dire avoir assez d’argent de côté pour pouvoir se passer d’une demande de crédit. Mais peu de gens peuvent se le permettre.

La deuxième solution consiste à demander un prêt immobilier dans un établissement bancaire. Deux choix s’offrent alors à vous : contacter une banque française ou une banque dans le pays où vous souhaitez acquérir votre bien.

Là encore, il faut distinguer les pays limitrophes de la France, où vous pourrez trouver des interlocuteurs prompts à vous aider à débloquer les fonds. Il y aura néanmoins une demande de garantie, comme le fait, par exemple de poser une hypothèque, sur un bien se situant sur le territoire français. Mais si le bien se situe dans un pays plus lointain, comment faire ?

Acheter un bien immobilier loin du territoire français, les solutions :

Il est souvent de mise, quand on veut acquérir un bien immobilier dans un autre pays d’y ouvrir un compte bancaire. Cela facilitera grandement les démarches pour la demande d’un prêt immobilier, si le pays est favorable à ce type de transaction, ce qui peut ne pas être le cas. Le fait de ne pas être résident peut rendre plus complexe ce type d’achat.

Attention, si le pays que vous avez choisi, se situe en dehors de la zone euro. Vous seriez alors tributaire du taux de change. Celui-ci peut avoir un impact conséquent sur le montant à rembourser, notamment dans la durée.

Un courtier peut-il m’aider à effectuer les démarches pour un achat immobilier à l’étranger :

Un courtier peut être la personne idéale pour faciliter ce type de prêt. Il peut, dans un premier temps, grâce à son réseau professionnel, trouver une banque en France ou dans un pays de la zone euros qui acceptera de suivre l’acheteur dans ce projet.

Il faudra, bien entendu, avant cela, qu’il vérifie la solvabilité de son client et les garanties qu’il peut apporter pour rassurer les établissements bancaires.

Dans ce cadre, il va étudier ses revenus mais aussi les charges fixes, afin de calculer son taux d’endettement. Il faut qu’il vérifie, enfin, en fonction du bien à acquérir, si le taux d’endettement n’excède pas les 33%. Toutes ces informations peuvent rassurer une banque, mais l’hypothèque sur la résidence principale peut également être demandée, en plus, pour maximiser les chances d’avoir une réponse positive.

Enfin, en fonction du pays, il peut vulgariser les termes, pour que l’acheteur comprenne les tenants et aboutissants de la teneur du prêt : durée de remboursement, taux pratiqué, montant des mensualités.

Scroll to top