Caution mutuelle ou hypothèque pour un prêt immobilier ?

Un établissement bancaire va toujours demander une garantie, lors de la souscription d’un prêt immobilier. Celui-ci peut durer 17 ans, en moyenne. La banque prend donc un risque en prêtant une somme d’argent à un ménage. Les garanties les plus courantes sont l’hypothèque et la caution mutuelle. De quoi s’agit-il exactement et quelle garantie choisir quand on est l’emprunteur ?

Une hypothèque, c’est quoi ?

Redoutée par de nombreux acheteurs, la garantie de l’hypothèque suppose de céder sa maison, si l’on est en incapacité d’honorer ses dettes. C’est une opération qui peut générer un coût important. Il est impératif, en effet, de passer devant un notaire et donc de payer les frais de l’acte notarié.

La saisie d’un bien arrive néanmoins en dernier recours, quand d’autres alternatives n’ont pas abouti. Dans ce cas, la banque peut saisir le bien. Celui-ci fera l’objet d’une vente pour que la banque se voie remboursée de la somme manquante, dans le capital restant dû.

Dans le cadre de l’hypothèque, on peut également parler du PPD (Privilège de Prêteur de Deniers) si le bien concerné n’est pas en construction. Même si le fonctionnement est le même, il n’est pas nécessaire de payer les droits d’enregistrement et la contribution de sécurité immobilière ; ce qui en fait une solution que proposent le plus généralement les banquiers.

Caution mutuelle : de quoi parle-t-on ?

Nous n’aborderons pas ici la solution de la caution solidaire par un tiers car elle est très peu représentative, dans l’univers du prêt immobilier.

L’hypothèque vous fait peur ? Vous pouvez peut-être choisir la caution. Si vous êtes fonctionnaire, sachez que votre mutuelle peut faire office d’organisme de cautionnement, pour votre prêt immobilier.

Sinon, il faudra passer par une société de cautionnement qui fonctionne grâce à un fonds de garantie. Cela permet de mutualiser les risques.

Le fonctionnement est simple : si l’emprunteur se retrouve dans l’impossibilité de rembourser son prêt (invalidité, maladie, décès), c’est l’organisme qui se charge de prendre le relais pour honorer ses traites jusqu’à ce qu’une solution soit trouvé avec l’emprunteur ou sa famille, en cas de décès.

Si la caution coûte moins cher que l’hypothèque, il faut néanmoins obtenir l’accord de l’organisme. Le dossier doit donc être solide et l’emprunteur ne pas avoir un profil à risque.

Garanties pour le prêt immobilier : comment choisir ?

Plusieurs choses sont à considérer pour choisir entre les deux garanties. Le coût généré par chacune d’entre elles, lors du prêt immobilier a son importance. Dans ce cadre, nous avons vu que l’hypothèque coûtait plus cher. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir l’aval de qui que ce soit, contrairement à l’organisme de caution.

Le PPD est une solution intermédiaire. Il représente un coût un peu plus élevé que les frais de l’organisme de caution qui comprennent la commission de caution et la contribution au fonds de mutuelle. Mais le particulier ne peut y prétendre s’il est en train d’acquérir un bien en construction au moment de la contraction du contrat de prêt.

Scroll to top