Apport pour achat immobilier

Lors d’une demande de prêt immobilier, l’emprunteur est systématiquement sondé sur l’existence d’un apport, un critère supplémentaire qui n’est pas pour autant un impératif. Voici comment fonctionne l’apport dans un achat immobilier

A quoi sert l’apport pour un projet immobilier ?

L’apport est une somme d’argent mise de côté au fil des années ou tout simplement obtenue suite à vente voir à un héritage. Cet apport peut être de quelques milliers d’euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Lors d’une demande de crédit immobilier, cet apport peut permettre :

  • soit d’emprunter une somme moindre et donc de réduire le coût total du crédit
  • soit de gonfler le montant de son crédit immobilier pour acheter plus grand

L’apport a également une fonction importante dans la mise en place du crédit puisqu’il permet de prendre en charge les frais de dossier et les frais de notaires, qui sont exigés lors du déblocage des fonds. Cette avance est donc importante, autrement la banque doit se charger d’un montage plus complexe, c’est à dire un crédit immobilier à 110% incluant le prêt à l’habitat et un petit prêt personnel pour couvrir les frais de mise en place.

Il faut savoir que l’apport n’est pas une obligation pour  un achat immobilier, c’est avant tout une exigence des banques en contrepartie de conditions avantageuses, il est bon de savoir que certains prêteurs accordent des conditions toutes aussi intéressantes sans forcément exiger un apport. D’autres garanties peuvent être énoncées comme la domiciliation bancaire, l’assurance emprunteur ou alors la souscription à un placement dans l’établissement.

Combien d’apport faut-il pour acheter un bien immobilier ?

L’apport n’étant pas obligatoire, son montant est fixé au bon vouloir des banques. Il faut constater en moyenne un taux compris entre 20% et 30% du montant de l’achat immobilier. C’est à dire que pour acheter une maison d’une valeur de 200 000 euros, la banque demandera au moins 40 000 euros d’apport pour faciliter l’obtention du financement. Si certains parviennent à épargner facilement pour leur acquisition immobilière, d’autres n’ont pas la capacité à disposer d’une épargne et doivent entreprendre des démarches plus fastidieuses pour financer le projet à l’habitat.

L’apport va aussi dépendre des profils des emprunteurs, c’est à dire qu’un jeune emprunteur qui débute dans la vie active aura certainement plus de difficultés à disposer d’une épargne et les banques sont parfaitement conscientes de ces situations. Il en va de même pour les investisseurs locatifs, ce sont des propriétaires qui ont déjà un bien principal en cours de remboursement et qui souhaite investir pour percevoir des rentes locatives, ces derniers ne sont pas non plus en mesure d’avoir un apport pour le projet immobilier, surtout quand des travaux sont envisagés dans la maison ou l’appartement qui sera acheté. Pour avoir une idée de faisabilité, le comparateur de prêt à l’habitat reste la meilleure solution pour obtenir rapidement un avis de financement.

Scroll to top