Acheter une maison sans apport et sans CDI

Autant se le dire, acheter une maison sans apport et sans CDI relève de la mission impossible, la seule possibilité est de disposer d’un co-emprunteur en CDI pour assurer la pérennité des revenus, une garantie indispensable pour les banques.

Crédit sans apport, sans CDI pour acheter une maison

Les banques n’accordent pas de crédit immobilier aux emprunteurs sans CDI. Si l’apport n’est pas une obligation, le contrat de travail en est une. Certaines banques s’accordent à considérer des CDD à répétition comme des CDI mais simplement en qualité de co-emprunteur, pour l’emprunteur principal le contrat de travail pérenne sera un critère indispensable. Donc, l’achat d’une maison devra patienter une évolution de situation ou éventuellement le recours à une solution alternative, comme par exemple le prêt sans apport également présenté sous l’appellation de prêt immobilier à 110%. Sur le principe, le montant du bien immobilier à acheter est pris en compte pour le montant du crédit immobilier, auquel on ajoute 10% de la somme pour couvrir les frais, ce que fait l’apport généralement. Par exemple, un emprunteur effectuant une demande de prêt d’un montant de 200 000 euros sans apport se verra proposer une offre de crédit immobilier de 220 000 euros (200 000 + 10% pour les frais).

Inutile de parcourir la France pour dénicher la meilleure offre de prêt sans avoir d’apport personnel, aujourd’hui tout se fait en ligne avec les nombreux établissements financiers qui proposent toujours des conditions intéressantes. Il est donc possible en ce moment d’obtenir un bon taux sans disposer d’apport personnel, c’est justement ce que rapporte l’observatoire crédit logement qui dresse chaque mois un bilan du taux moyen. Vous pouvez donc espérer obtenir des conditions de prêts attractives dans le cadre de votre achat de maison.

Faut-il obligatoirement être en CDI ?

Oui, un CDI est obligatoire pour obtenir un prêt immobilier, on parle de CDI, de contrat de fonctionnaire titulaire ou alors de gérant de société. Mais dans tous les cas, un CDI n’assure pas l’obtention du financement à 100%, il faut ensuite répondre à des notions d’endettement et de capacité de remboursement. Il faut donc présenter au dossier un contrat de CDI et le co-emprunteur pourra éventuellement être pris en compte suivant sa situation, bien qu’il soit en CDD ou en intérim. Certaines banques prennent en compte des co-emprunteurs ayant des situations particulières, comme par un exemple une intérim qui dure depuis plusieurs années, les CDD de la fonction publique automatiquement reconduits pendant 7 ans puis qui passent en CDI ou tout autre type de situation.

Les alternatives sont peu nombreuses mais méritent d’être soulevées, surtout si le projet immobilier est basé sur un montant relativement accessible, c’est à dire en dessous des 75 000 euros, on peut recourir au crédit à la consommation. Autre solution, avoir recours au prêt entre particuliers, une alternative de financement efficace pour outrepasser les critères des banques mais là encore, les montants restent relativement restreints car il est difficile de trouver des prêteurs avec de gros montants à disposition. Enfin, l’alternative la plus judicieuse est de disposer d’un emprunteur avec un CDI ou un contrat de fonctionnaire titulaire.

Scroll to top